NV-bois.jpg

ForĂȘt sans titre
Nico Vascellari
2010

Arbres, magnétophones, amplificateurs, haut-parleurs, bandes magnétiques

Commande du Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière en 2010

Nico Vascellari vit et travaille à Vittorio Veneto, Italie où il est né en 1976.  

Dans le cadre du projet ARTools, Marcello Smarelli a invité Nico Vascellari à concevoir une intervention pour le bois de sculptures de l’île de Vassivière.

Dans la forêt qui entoure l’île, Nico Vascellari a trouvé un environnement particulièrement adéquat à l’expression de sa démarche.

Le travail qu’il présente se compose d’un dispositif lié sur un plan conceptuel à l’idée de mémoire, d’archivage, de transformation et de métamorphose de données sédimentées.

Deux magnétophones reproduisent une longue boucle sonore amplifiée, constituée par une seule bande magnétique de 100 mètres obtenue en mettant bout à bout une sélection de tous les albums qui ont sur leurs couvertures des forêts et qui font partie de la collection de l’artiste. La bande se déroule à travers les arbres de la forêt qui entoure le Centre d’art, tendue le long des écorces, un des magnétophones est dans la position d’enregistrement et l’autre, dans la position d’écoute.

Le mécanisme a été pensé afin de ne jamais effacer complètement la trace sonore et pour que la bande continue à enregistrer ce qui se passe autour, dans la nature, en superposant les sons capturés dans la forêt de Vassivière sur l’enregistrement sonore d’origine. Au fil du temps, la trace initiale sera perdue, mais cette disparition adviendra suite à la sédimentation d’autres sons, obtenus par strates de mémoire successives comme si la bande avait vécu une transformation géologique.

La boucle sonore reproduite sera toujours différente et dans le temps les traces audio des cassettes laisseront place à une nouvelle composition spontanée et fortuite.


Crédits photographiques : Aurélien Mole

Print