sailstorfer1.jpg

Waldputz
Michael Sailstorfer
2000-2004

250 x 480 x 480 cm

Dépôt de My Private Milan (propriété de My Private Milan) en 2009

Né en 1979 en Allemagne, Michael Sailstorfer vit et travaille à Berlin en Allemagne.

Michael Sailstorfer aime démonter des véhicules ou des objets, car cette activité lui permet de comprendre de l'intérieur tous les types de construction qui l'entourent. Mais s'il démonte, c'est surtout pour mieux reconstruire et donner une nouvelle naissance à l'objet initial. Par ce processus de métamorphose qui est à la fois un travail et un jeu, il s'applique à créer une œuvre qui, dotée d'un nouveau nom, enclenche la machine à histoires.

Michael Sailstorfer se réfère consciemment à des stratégies artistiques de générations précédentes, se sert d’elles pour démasquer la tragédie de leur sérieux.

Waldputz, dont la radicale conquête de l'espace artistique dans la nature, devient un morceau de forêt soigneusement nettoyé à la main. Une stratégie artistique qui est facilement rapprochable de Richard Long ou Michael Heizer mais qui, par le caractère vain et absurde de la tâche, la manière méticuleuse dont elle est effectuée et la nature transitoire du résultat représente un désir ardent, utopiste et finalement tragique.

Confronté à des travaux de ce type qui sont sensibles, extrêmement pragmatiques en termes de construction, mais en même temps absurdes, on perçoit alors de la poésie, du désir, de l’euphorie, de l’ironie dans la réalisation et la mélancolie de son accomplissement.

 

Crédits photographiques : André Morin

 

Print