calet.jpg

Sans titre
Bernard Calet
1990

Granit jaune, granit noir poli, ciment, 70 x 380 x 380 cm

Commande du FRAC Limousin en 1988

Né en 1958 en France, Bernard Calet vit et travaille à Tours en France.

L’artiste utilise le verre sombre, le papier photographique, avec d’autres matériaux plus traditionnels de la sculpture tels l’acier, le plomb, et élabore une réflexion sur la sculpture, son environnement, sur la perception du spectateur, en travaillant sur la notion de passage : de l’ombre à la lumière, de l’objet au reflet, de la sculpture à l’image.

Située dans un puits de lumière de la partie forestière, Bernard Calet a choisi de situer son œuvre au pied d’un ancien muret en partie démoli, déjà présent lors de la création du lac. Ce mur sert d’élément de « référence architecturale » mais également de « trace mémoire » de l’activité rurale et des huit hameaux noyés.

Cette œuvre s’apparente aux fondations d’une maison construite en granit de la région qui épouse naturellement la pente du terrain. Au-dessus de ces « fondations »  a été posé un plateau de granit noir poli qui rappelle l’horizontalité de l’eau. Sa couleur noire et son dépoli renvoient à l’aspect miroitant de l’eau du lac. Lorsqu’on accède à l’île, l’on est ainsi frappé par cet aspect de miroir sombre du lac qui reflète l’environnement, la végétation, le ciel.

 

Crédits photographiques : André Morin


Print